Vous conduire dans les hauteurs, le pari de Guillaume Mainguy

Conduire dans les hauteurs. Tel est le pari qu’a décidé de relever Guillaume Mainguy, fondateur de Dinalt. Ancien commandant d’unité de secours en montagne, Guillaume dresse à merveille le parallèle entre le secours en montagne et l’action collective en entreprise. Après avoir dirigé le PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) de Modane (Savoie) pendant plusieurs années, ce commandant de gendarmerie a décidé de transférer son savoir faire en management d’équipe vers le monde des organisations. Ne vous attendez pas à recevoir un enseignement militaire, aux accents abruptes à l’image des montagnes qui constituent son terrain de jeu. Non, c’est avant tout la bienveillance et l’écoute qui le caractérisent.

Du haut de ses 1,90 m, Guillaume vous explique simplement « qu’en s’oubliant soi-même, on arrive à se dépasser ensemble ». Une grande sagesse pour quelqu’un qui a tutoyé les plus grands sommets des Alpes dans des situations le plus souvent périlleuses. De cette expérience, il a gardé de nombreux enseignements qu’il transmet donc aujourd’hui aux dirigeants qui souhaitent aider leurs collaborateurs à sortir du cadre. Comme dit si bien Guillaume, « en voyant plus loin, on est capable de lire un territoire, de lire un environnement et de l’appréhender pour ce qu’il est, et non pour ce que l’on voudrait qu’il soit ». Et vu le nombre de sorties en hélicoptère qu’il a réalisé, il sait de quoi il parle. Tout ce que je vous dis là, il me l’a dit à Paris, entre deux trains, avant de m’inviter à « vivre une expérience Dinalt », selon l’expression consacrée.

Aussi, j’ai eu envie de goûter à cette expérience des hauteurs, de vivre ces émotions que peut susciter une simulation de secours en montagne. Des émotions, il y en a eu, certes. Mais c’est le collectif qui a primé avant tout. Entourés de secouristes du PGHM et de guides de haute montagne, nous avons, à l’occasion de chaque exercice, questionné le sens donné à notre action, aux choses que nous entreprenions. J’en garde une approche marquée par l’humilité des équipes et au-delà du bol d’air pour les participants, de véritables enseignements sur l’action collective et le management. En ce 60ème anniversaire du PGHM, un sacré beau défi qu’est en train de relever Guillaume Mainguy. Voyez plutôt sa vidéo.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :